Finale coupe JU : FCC I - Courgenay 1-2 (0-1)

 
FOOTBALL COUPE JURASSIENNE DES 2 ET 3 LIGUES
 
Solidaire, le FC Courgenay s’offre le trophée

LAURIN PETITAT – QJ du 17.05.2016

Courgenay : Tongac; D. Budimir, Ziouane, Jubin, Fuhrer; N. Frezard, A. Budimir (35e P.-A. Hartmann), Y. Olei, Roy; Pacarizi (15e Zerkoum), Diaf (71e L. Olei).

Courtételle : Schwab; Ducommun, Bottelli, Charmillot (77e Chariatte), Mottaz; Boillat, Da Silva, Keller (63e Chapuis), Bourquard; Rossé, Chappuis.

Buts : 45e N. Frezard 1-0. 80e Zerkoum 2-0. 89e Chariatte 2-1.

Notes : Fontenais, 400 spectateurs.

Arbitre : Maxime Odiet.

Courgenay joue sans B. Hartmann, T. Frezard et J.-C. Hartmann (blessés);

Courtételle est privé de Bathiri (pas convoqué).

Avertissements à Jubin (43e) et Charmillot (66e).

La finale de la Coupe jurassienne des 2e et 3e ligues était la revanche du match de championnat joué neuf jours plus tôt et qui avait vu Courtételle s’imposer 3-1 en terre ajoulote face à Courgenay. Déjà privée de trois éléments, cette dernière équipe a encore dû se passer hier de Pacarizi (blessé) et Anto Budimir, mis K.-O. après un duel dans les airs et un choc violent avec un joueur vadais, mais cela ne l’a pas empêchée de triompher.

Sur un terrain rendu difficile après les deux premières rencontres de l’après-midi, il ne s’est pas passé grand-chose durant la première demi-heure. Il fallait attendre la 37e et une tête de Mottaz pour forcer Tongac à réaliser un bel arrêt et garder ainsi sa cage inviolée.

L’ouverture du score allait tomber juste avant la mitemps. Alors que l’on jouait la 8e minute du temps additionnel en raison de la blessure de Budimir, Nicolas Frezard héritait du ballon et envoyait un «pétard» sous la latte qui ne laissait aucune chance à Schwab. Un éclair de génie venu illuminer une première période plutôt terne jusque-là.

Le second acte repartait sur les mêmes bases, sans grand mouvement. Courtételle tentait des choses pour revenir, mais les hommes de Ducommun n’étaient pas assez précis dans leurs passes pour mettre en difficulté les Ajoulots. Il fallait attendre la 80e pour voir une situation dangereuse. Pierre-Alain Hartmann, auteur d’une très bonne entrée, partait en contre et éliminait Schwab. Il était encore assez lucide pour servir Zerkoum qui inscrivait le 2-0 dans le but vide.

«On n’a pas joué»

Courtételle allait se lancer dans un ultime rush final pour essayer de revenir. Les «vert» trouveront la faille à la 89e. À la suite d’un cafouillage, Chariatte était le plus prompt pour inscrire le but de l’espoir. Il était malheureusement trop tard pour les Vadais.

L’entraîneur Vincent Ducommun était déçu après la rencontre: «On n’a pas joué, alors c’est compliqué d’espérer quelque chose. Ils en voulaient plus que nous et ils ont mis plus de volonté dans le jeu et il faut bien un vainqueur dans une coupe. Alors, ils la méritent plus que nous.»

Dans les rangs ajoulots, Philippe Djakoni était très heureux. «L’enchaînement des matches et la perte de deux joueurs ont rendu les choses encore plus difficiles. Après, la finale, ça ne se joue pas, ça se gagne et les joueurs ont su rester solidaires. Les remplaçants ont fait un bien fou. L’objectif du club pour ses 50 ans était de gagner cette Coupe jurassienne et il a été atteint, alors ça fait du bien de remporter ce trophée.»