FCC I - Azzurri Bienne 1-2 (0-1)

Courtételle trop gourmand

AME – QJ du 30.06.2016

Courtételle : Schwab; Charmillot, Bottelli (70e Keller), Mottaz, Bourquard; Boillat, Ducommun; Chappuis, Rossé, Vuilleumier (59e Chapuis); Chariatte (45e Onler).

Azzurri Bienne : Kobel; Rodriguez (71e Mamona), Sieber, Squatrito, Kukulu (87 Greco); Aubry, Nsita (75e Muscas), Ruggiero, Ferreira; Makengo, Rodrigues.

Buts : 16e Ferreira 0-1. 77e Rossé 1-1. 86e Ferreira 1-2.

Notes : centre sportif.

Avertissements : 27e Boillat, 30e Aubry, 53e Bottelli, 73e Chappuis, 82e Makengo.

Le FC Courtételle a peutêtre péché par gourmandise. Samedi, du côté du centre sportif, les «vert» ont bêtement laissé échapper un point qui leur tendait les bras. Le championnat déjà pratiquement joué, cette défaite n’aura pas de conséquences, si ce n’est de procurer quelques regrets.

Des regrets d’autant plus vifs que les hommes de Vincent Ducommun ont consenti de très gros efforts durant cette partie. Menés dès le quart d’heure de jeu, ils ont dû cravacher soixante bonnes minutes pour revenir à la hauteur de leur adversaire. Mehmet Onler, entré suite à la blessure de Jim Bottelli, a redynamisé le jeu des locaux. C’est d’ailleurs lui qui adressait une petite merveille de passe sur l’action qui a permis à son équipe d’égaliser.

À défaut de valoir par un enjeu inexistant, la rencontre a épousé un scénario un peu fou. Les crampons encore tout propres, Onler, homme providentiel durant quelques minutes, a lui aussi quitté ses coéquipiers sur blessure. Corollaire, Courtételle, qui avait déjà utilisé ses trois changements, devait terminer la rencontre amputé d’un de ses joueurs. Le gardien Louis Schwab le reconnaît: une fois réduite à dix, son équipe n’a pas adopté la bonne stratégie. «On a peut-être été un peu trop gourmand. Au lieu de se contenter du match nul, on a tenté d’aller chercher la victoire.»

Et ce qui devait arriver arriva. Procédant logiquement par contre, Azzurri a décroché le jackpot dans les derniers instants de la rencontre. Même s’il a galvaudé bêtement une unité, qu’importe. Dans un championnat où il n’a strictement plus rien à espérer, le FCC s’est fait plaisir en privilégiant le jeu. On ne saurait lui en vouloir pour cela.