Christian Germann se confie

Christian, plus d’une année après ton départ, que gardes-tu en mémoire de ton passage à la tête du FCC en 2ème ligue interrégionale ?

C'est d'avoir été contraint de prendre une décision difficile mais qui s'imposait. J'ai vécu des bons moments mais bien trop courts... Je garde néanmoins en mémoire les SMS de soutien et en particulier le déplacement d'un joueur à mon domicile pour me remercier personnellement suite à mon départ. C'est aussi dans ces situations qu'on peut mesurer la valeur de son entourage.
A l'opposé, j'ai été très surpris par l'attitude de "certains" membres du comité du club qui n'ont pas respecté les engagements convenus...

 

Vue de l’extérieur, comme juges-tu le 1er tour de l’équipe de Luli Hushi ?

Il est tout à fait honorable. J'ai vu deux fois le FCC à l'œuvre cette saison et pense qu'elle est sur la bonne voie pour s'établir à long terme en milieu de classement. Le travail de l'entraîneur et de son équipe portent ses fruits rapidement et c'est tant mieux pour le club. Je relève aussi l'excellent travail de Cédric Bron avec la seconde équipe et je souhaite aux deux équipes de pouvoir réaliser une copie conforme pour le second tour. 


Que retires-tu de ton expérience  de directeur technique des SRD ? Après le licenciement de Philippe Rossinelli, comment vois-tu l’avenir de l’équipe delémontaine ?


Quand j'ai pris ce poste, un journaliste est venu vers moi et m'a dit: "Vous savez que c'est le poste le plus critiqué du Canton du Jura après les ministres jurassiens ?" Il ne croyait pas si bien dire... De cette expérience, je peux confirmer que les Jurassiens sont des passionnés de foot... j'ai pris le temps d'écouter à chaque match toutes les personnes qui gravitent autour des SRD, ce fut fantastique et à la fois épuisant par instant. Il faut vraiment une bonne carapace pour œuvrer à ce poste et passablement de diplomatie... Mais je peux également affirmer que cette expérience restera  très certainement unique.

Je vais naturellement suivre le second tour des SRD et espérer que ces derniers parviendront à se maintenir en Challenge League... La route sera longue et sinueuse mais tout est possible en football... et j'espère vraiment que les joueurs jurassiens prendront une part prépondérante à ses succès. Mais je lève mon chapeau à Philippe Rossinelli pour tout le travail accompli, on a collaboré une année pratiquement au quotidien avec lui et son staff, et avec le recul, je peux vous dire qu'il ont tous fait un travail énorme avec une énergie et un engagement sans faille pour le bon fonctionnement du club.


Tu as repris en cours de saison un club que tu connais déjà bien à savoir le FC Court ? Comment s’est passé ce retour aux sources ? Quelles sont vos ambitions pour ce second tour ?

Quand le président Alain Wyss - un ancien de mes joueurs avec qui nous avons partagé la première promotion du club en 2e ligue m'a demandé comme entraîneur à Court, il n'a pas fallu plus de 5 minutes pour se serrer la main... Je peux dire que le retour - pour la quatrième fois au FC Court - s'est bien passé malgré le fait que je ne connaissais pas une bonne moitié de l'équipe... Nos ambitions se limiteront dans un premier temps à sortir de la zone de relégation le plus rapidement possible afin de pouvoir évoluer de manière plus sereine et préparer la saison suivante.


Dernière question, est-ce que le HC Bienne va participer au play offs et dépasser le Genève Servette dans la dernière ligne droite ?

C'est encore ouvert mais ce sera difficile, si seulement... Le HC Bienne progresse chaque saison... alors si ce ne sera pas cette année, à coup sûr ce sera bon l'année prochaine... Mais si cela passe cette année, le premier du classement peut se faire du souci... Et si cela ne passe pas je pense qu'il n'y a pas d'inquiétudes à avoir pour la fin de la compétition contrairement aux autres saisons.